L’Académie serbe des sciences (depuis 1947)
 

La loi du 30 juin 1947 sur l’Académie serbe des sciences (ASA) apporta certains changements dans la structure de l'Académie. Cette nouvelle structure a été conservée lors du développement ultérieur de l’Académie et n’a pas été modifiée par les versions successives des lois et des statuts de l’institution. Les sections furent abandonnées au profit des départements :

  1. sciences naturelles et mathématiques ;
  2. sciences mécaniques ;
  3. sciences médicales ;
  4. langue et littérature ;
  5. sciences sociales ;
  6. musique et arts plastiques.

C’est la création d’instituts scientifiques au sein de l’Académie qui apporta les changements les plus significatifs. Vingt instituts virent le jour en 1947 et 1948, et quatre autres l’année suivante. La création d’un grand nombre d’instituts eut une influence considérable tant sur les travaux scientifiques de l’Académie que sur ses activités éditoriales. D’un côté, les instituts inclurent dans leurs propres programmes certaines des missions précédemment dévolues à l’Académie ; d’un autre côté, un vaste panel de problèmes scientifiques, initialement traités par les instituts, fut intégré dans le programme de l’Académie. Le bâtiment de l’Académie fut rénové en 1952, dès que les conditions matérielles furent réunies. Les archives et la bibliothèque de l’Académie, avec leurs riches collections, furent ouvertes au public et rendues accessibles à tous les chercheurs. L'Académie fut chargée de la gestion des archives du Patriarcat de Sremski Karlovci, qui furent également réorganisées et ouvertes aux chercheurs. Aleksandar Belić investit une grande énergie dans la transformation de l'Académie, d'abord en tant que secrétaire à partir de 1923, puis à partir de 1937 en tant que président, poste qu’il occupa jusqu'à sa mort le 26 février 1960.

À partir de 1954, la nouvelle loi sur les activités scientifiques modifia la place de l’Académie dans l’ensemble du dispositif. Les Instituts devinrent indépendants mais l’Académie conserva dans un certain nombre de cas son statut de fondateur.

Dans les années soixante, l'accent fut mis sur la coopération interacadémique et sur la réalisation de travaux de plus grande envergure par le biais de comités interacadémiques. L’organisation de colloques scientifiques devint également un point central et le rôle de l’Académie dans la coordination des projets scientifiques fut renforcé.

La nouvelle programmation établie en 1974, sous la présidence de Pavle Savić (président depuis 1971), est axée sur la réalisation de projets scientifiques par les membres de l'Académie et par d'autres savants réunis autour des Comités académiques. Une place plus importante est donnée à la réalisation de projets en coopération avec les autres Académies anciennement yougoslaves et étrangères. Aujourd'hui, l'Académie s’implique également sur les grands problèmes de société comme la protection de l'environnement, les politiques scientifiques à long terme ou l’enseignement scolaire.