La Société savante serbe (1864-1892)

 

La Société serbe des gens de lettres, suspendue, fut reconstituée le 29 juillet 1864 sous le nom de Société savante serbe. On avait donné à tous les membres de la SSGL la possibilité de se déclarer – par écrit, auprès du ministre de l’éducation – membres de la Société savante serbe. Son rôle fondamental était de « s’intéresser aux sciences et aux arts en tant qu’ils concernent au plus près les Serbes ». A sa création, la Société comptait 24 membres réguliers, 44 membres honoraires et 64 membres correspondants. Elle était composée de quatre sections :

  • sciences de la morale, de la langue et de la littérature ;
  • sciences naturelles et mathématiques ;
  • sciences de l’histoire et de l’Etat ;
  • arts.

Le premier président de la Société savante serbe fut Jovan Gavrilović. Le travail de la Société consistait à recueillir diverses données historiques, à rassembler manuscrits et documents anciens, à répertorier les œuvres du patrimoine architectural et les autres monuments marquants de Serbie, à consigner relevés topographiques et données météorologiques. Les membres de la Société publiaient les résultats de leurs recherches dans le Courrier de la Société savante serbe (75 numéros publiés). La plupart des études et articles publiés concernaient l’histoire, la philologie, la géographie, les statistiques, l’archéologie et la médecine. La Société entretenait des relations avec les sociétés scientifiques slaves et possédait ses propres archives et sa bibliothèque. À partir de 1877, elle réforma ses activités pour s’engager dans un travail scientifique indépendant et « diffuser les sciences et la littérature au sein du peuple » par le biais de comités spéciaux. Le 13 mai 1886, les activités de la Société savante serbe furent suspendues en raison d’un différend avec le ministre de l'éducation. La loi établissant l’Académie royale serbe fut adoptée le 1er novembre 1886. Selon l'article 31 de cette loi, la bibliothèque, les collections et le patrimoine de la Société savante serbe étaient cédés à l'Académie royale serbe. Le différend qui en résulta fut provisoirement clos suite à la réouverture de la Société le 25 juin 1887. Mais la Société dut travailler dans des conditions extrêmement difficiles et un grand nombre de ses membres rejoignirent l’Académie. Le conflit entre les deux institutions sur la propriété des archives et de la bibliothèque prit fin en 1892 lorsque, sur proposition du ministre de l'éducation, la Société fusionna avec l'Académie. Huit membres de la Société savante serbe furent élus membres réguliers de l’Académie, tandis que tous les autres en devenaient membres honoraires.