Conservatrice : Žaklina Marković Tél. : (+381 11) 202 71 85 Courriel : legat.oj@sanu.ac.rs Adresse : 35, rue Knez Mihailova, 3 étage, chambre 345

 
Académicien Svetomir Arsić Basara : LA SCULPTURE D’OLGA JEVRIĆ – HARMONIE COSMIQUE SUBLIMEE
 

La sculpture d’Olga Jevrić est un organisme vivant, mouvant et ouvert, dans lequel la ligne de croissance recherchée et existentielle est remaniée chaque fois de nouveau.

Olga Jevrić est l’un de ces artistes, sculpteurs, qui améliorent durablement leur expression artistique. Son développement créatif portait en soi le perfectionnement d’une vision authentique et d’une dynamique intérieure, dont le champ visuel des éléments plastiques et des recherches en plastique s’était ouvert, de plus en plus, pour se habiter des nouvelles valeurs. Elle construisait son monde d’art et de création d’une manière studieuse et vécue.

La caractéristique fondamentale distinctive de l’œuvre sculpturale d’Olga Jevrić est la sensibilité pour la plastique, les qualités tactiles des surfaces, la compréhension sensorielle du volume et de la masse et l’harmonie entre l’apparence extérieure et la masse de poids.

La créativité d’Olga Jevrić représente, dans le même temps, une émancipation littérale par rapport à l’indigénisation et au régionalisme dépourvus de sens et néoromantiques. C’est, dans le même temps, la rupture et le dépassement des cadres étroits de traditionalisme. La diversité des formes, la quantité du matériau et la sorte de finition est développée ici suivant une mécanique imaginative. L’ouvrage perd le piédestal et apparaît comme un phénomène rattaché, qui s’alimente des valeurs contraires d’imbrication de matière et d’espace. Le développement de l’idée et la recherche des solutions qui lui permettent de prendre la forme ne font pas partie du patrimoine spirituel, mais partie intégrante de sa création. La transformation complète est, dans le même temps, la transformation de la croissance continue des structures basiques en mouvement.

La pulsion créatrice d’Olga Jevrić vise à établir l’équilibre entre le sentiment intérieur et le monde extérieur, elle a la pulsion de faire, de l’œuvre d’art, la réalisation d’un tel équilibre. L’ouvrage devient ainsi un symbole de réconciliation, d’harmonie et d’équilibre et engendre le calme spirituel, l’harmonie et la tranquillité, représentant un pont entre le sentiment et la perception.

La sculpture d’Olga Jevrić est le théâtre où agissent deux forces sur pied d’égalité : vitale et mythique. La force vitale se reflète dans le rattachement intérieur des formes, le rythme dynamique et la réalisation d’une masse intégrale dans l’espace donné. La force mythique ressort et provient de la vie des formes et de composition.

Le conflit avec le matériau est spontané, sans schéma, sans projet, intuitif et, dirait-on, comme dans le processus de création de poésie, dans une orientation joyeuse de l’esprit.

La liberté et l’imagination ne se manifestent pas dans le jeu des détails libres et sauvages, mais dans la forme stable qui communique l’espace autour d’elle.

Forme centripète I (1964), 1965

Les sculptures d’Olga Jevrić agissent, avant tout, par l’équilibre des masses dans un champ optique englobé. L’organisation intérieure de leurs significations est bridée dans une quiescence apparente et la maturation de la substance vivante qui, tendant vers les hauteurs, se transforme en un vol et emportement qui semble se détacher du sol et de tous les volumes physiques.

La pulsation de la vie est dans le secret même de la matière, son intersection et noyau, la croissance et la multiplication.

Créant dans un entourage riche en contenus ethnographiques, mythiques et folkloriques et dont l’espace devrait être peuplé par de nouvelles formes et conceptions de forme, Olga Jevrić a exécuté cette tâche avec un grand sens et succès, ensemble avec les autres artistes.

Olga Jevrić se libère rapidement et brusquement des modèles conventionnels et statiques, se tournant vers le médium plastique, caractéristique pour notre époque. Le perfectionnement de la technique du travail était accompagné, parallèlement, par le perfectionnement des formes qui conviennent à ses tendances de réflexion. Sa création contient la genèse des éléments réflexifs et la poétique des perspectives intérieures.

Les influences des grands maîtres ne sont pas visibles dans la formation de son expression plastique. Mais il existe tout un spectre de compréhension contemporaine de forme, qui rayonnait et avait certainement influencé sa création comme une tendance générale des stimulations artistiques et des connaissances globales. Il s’agit d’une polyphonie des similitudes cognitives et essentielles.

Olga Jevrić appartient à la génération d’artistes serbes qui ont effectué un replacement énorme vers l’expression contemporaine, s’acquittant, dans leur création, des préoccupations conventionnelles et idéologisées. C’est à elle et à sa génération que revient le mérite d’avoir placé l’art serbe sur le même plan comme l’art européen et mondial.

L’oeuvre d’Olga Jevrić a dépassé tous les courants et événements de son époque. Elle repose sur le piédestal de la création, toute seule, comme un obélisque brillant et magnifique.

Son oeuvre est unique, autochtone et inimitable. Elle est hors de la portée de toutes les tendances. Elle gît seule ! Branko Miljkovic a écrit pour Njegos « La chanson t’a laissé seul ! » Olga Jevrić est également délaissée seule par sa sculpture !

Nous n’avons pas, aujourd’hui dans le monde, de plus grand sculpteur qu’Olga Jevrić! Si l’on organisait, par exemple, une exposition de sculptures interplanétaire, notre planète, la Terre, pourrait être représentée uniquement par la sculpture d’Olga Jevrić.

Dans son oeuvre est sublimée l’harmonie cosmique. En observant la sculpture d’Olga Jevrić, nous avons le sentiment de voyage à travers des galaxies lointaines, libres de gravité !

Académicien Svetomir Arsić Basara